2016

01 juin 2016 - Entretiens avec le Commissaire divisionnaire François PERRAULT, Directeur de la sécurité publique et avec le Colonel Christophe VEUILLE, Commandant en second la gendarmerie pour la Polynésie française

 
 

Veuillez trouver, ci-dessous, le communiqué et une sélection de photos.

(Retrouvez également ce communiqué sur la page Facebook  du Haut-commissariat.)

En début d'après-midi, dans le cadre des entretiens avec les forces de sécurité publique, M. René BIDAL, Haut-Commissaire de la République, a rencontré le Commissaire divisionnaire François PERRAULT, Directeur de la sécurité publique à l'hôtel de Police de Papeete pendant près d'une heure. La question de la délinquance en zone urbaine a été longuement évoquée, les faits constatés sont en baisse, néanmoins il y a parfois un ressentit contraire, notamment par certains commerçants du centre-ville auquel le Directeur de la sécurité publique répond par une présence accrue des policiers sur le terrain et un dialogue régulier avec celles et ceux qui connaissent des difficultés. La direction de la sécurité publique emploi 183 fonctionnaires.

 

 

A 15h, le Haut-Commissaire a été accueilli, en l'absence du Colonel Pierre CAUDRELIER, par le Colonel Christophe VEUILLE, Commandant en second la gendarmerie pour la Polynésie française qui a présenté à M. René BIDAL les missions et la répartition des effectifs de la gendarmerie nationale, en présence des commandants des compagnies des Iles du Vent, des Iles Sous-le-Vent, des archipels ainsi que des officiers à la tête des différents services du groupement de gendarmerie. Souvent seuls représentants de l'administration de l’État dans les îles éloignées, les militaires de la gendarmerie nationale ont des missions parfois atypiques comme par exemple celles d'huissier de justice. Ils interviennent sur un territoire qui s'étend sur une surface grande comme l'Europe et sont confrontés aux problématiques liées à l'isolement, aux difficultés de transports et aux spécificités culturelles  et linguistiques de chaque archipel qui nécessitent une grande capacité d'adaptation. Les gendarmes sont aussi des acteurs de premier plan de la sécurité routière avec des actions de préventions notamment en milieu scolaire et des opérations de contrôles ciblées sur les zones répertoriées comme dangereuses. Les résultats obtenus en 2015 sont très encourageants mais chacun des acteurs de la sécurité routière sont conscients de la nécessité de ne pas relâcher les efforts entrepris pour préserver des vies.