2016

28 octobre 2016 - Message de soulagement et de remerciement du Haut-Commissaire relatif à l'embarcation portée disparue en mer, retrouvée ce matin

 
 

 

Message de soulagement et de remerciement à tous ceux qui ont participé aux recherches de l’embarcation portée disparue entre Marokau et Hikueru; embarcation qui a été retrouvée, ce jour, avec ses sept passagers sains et saufs.  

Soulagé de savoir les sept personnes portées disparues depuis hier dans une très forte houle saines et sauves, je tiens à adresser mes plus vifs remerciements au Centre de coordination et de sauvetage aéro-maritime (JRCC), mais aussi aux pilotes des moyens aériens engagés pour retrouver l’embarcation.

Le JRCC Tahiti avait pris l’initiative des recherches en raison du retard anormal du navire sur son heure prévue d’arrivée jeudi matin qu’il avait indiquée préalablement. L’avion GARDIAN de la Marine et l’hélicoptère inter-administrations DAUPHIN qui avaient été aussitôt engagés pour rechercher toute la journée de jeudi et une partie de la nuit, ont été renforcés par l’avion CASA de l’armée de l’air ce vendredi matin dès 05h00.

Les conditions météorologiques et de mer ne permettaient pas d’engager des moyens nautiques pour effectuer des recherches efficaces et en toute sécurité.

Le navire de 9 mètres désorienté dès jeudi matin avait poursuivi sa route s’éloignant ainsi toujours plus des zones de recherches définies par le JRCC prenant en compte toutes les hypothèses possibles (naufrage, chavirement, échouement, avarie…) y compris la désorientation, mais nécessairement sur une étendue limitée.

Le défaut de moyen de communication à bord du navire, de balise de détresse, de moyens de repérage lumineux, rendaient ainsi impossible sa rapide localisation par les moyens de recherches confrontés à des conditions météorologiques difficiles.

Le JRCC TAHITI rappelle en conséquence que l’armement de sécurité à bord des navires doit être impérativement adapté à la navigation envisagée.

Le Directeur de cabinet, dépêché au plus près du centre opérationnel, m’a permis d’être informé, en continu, de l’évolution des recherches. C’est une grande satisfaction et un grand bonheur  pour les familles; bonheur et satisfaction que je partage avec eux, ainsi qu’avec tous les personnels mobilisés dans cette recherche, qui concernait, fait plutôt exceptionnel, sept personnes sur un petit bateau qui s’est désorienté en mer tout une nuit !

René BIDAL