2019

25 avril - « Opération de recherche à Aratua aux Tuamotu »

 
 

Le mercredi 24 avril 2019, en fin de soirée, le JRCC Tahiti a été informé qu’un navire de pêche est porté manquant, avec à son bord un homme d’une quarantaine d’années, ainsi que son fils âgé de 12 ans. Partis en début de matinée du village d’Arutua, les deux pêcheurs auraient dû rentrer avant le coucher du soleil.

Après une phase d’enquête et face à la dégradation des conditions météorologiques sur la zone, le JRCC a demandé l’engagement de l’hélicoptère Dauphin inter-administration basé à Faa’a ; il a décollé peu après minuit, pour débuter ses recherches à partir de 02h40 après un ravitaillement à Rangiroa. En parallèle, le concours de navires de la commune et du service de sécurité et de lutte incendie de l’aérodrome d’Arutua a été demandé ; ils ont débuté leurs recherches au lever du jour, ce jeudi matin.

Après un second ravitaillement à Apataki, le Dauphin a poursuit les recherches jusqu’à 06h40, heure à laquelle le JRCC a sollicité l’engagement d’un avion de patrouille maritime Gardian, pour assurer la relève de l’hélicoptère en fin de pôtentiel.

Vers 06h50, le policier municipal d’Arutua a informé le JRCC que les 2 pêcheurs recherchés venaient d’être retrouvés, sains et saufs, par un navire de pêche sur la zone. Echoués sur un motu dans l’ouest de l’atoll d’Arutua, les naufragés ont alors été pris en charge par les moyens nautiques et leur navire a été remorqué jusqu’au village. Le dispositif aérien a alors été levé.

Faute de matériel de sécurité et de communication à bord, les rescapés n’ont pu donner l’alerte. Ils ont expliqué aux secours, qu’après être tombés en panne de moteur, ils ont dérivé avec le vent toute la journée, dans une mer formée.

Cette opération de sauvetage, qui a nécessité l’engagement de moyens lourds, est l’occasion de rappeler à nouveau les règles de sécurité quand on part en mer, même dans le lagon pour une activité de loisirs nautiques, telle que la pêche.

Il est impératif d’emporter à bord un ou des moyens d’alerte pour informer au plus vite les secours et de disposer d’équipements de repérage et de survie. Dès le début d’un évènement, vous devez contacter par VHF canal 16 ou par téléphone en composant le « 16 » (numéro gratuit) les équipes du JRCC, ou déclencher (en particulier si vous êtes hors de portée VHF ou téléphone) votre balise de détresse en continue (type PLB ou EPIRB). Grâce à ces équipements, le JRCC qui veille 24h/24h pourra intervenir au plus vite et guider avec précision les équipes de secours en mer sur la position de la détresse.

Vous trouverez toutes les informations et conseils sur le site du JRCC Tahiti : www.jrcc.pf

 

> 2019-04-25_CP_JRCC - Opération de recherche aux Tuamotu v2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,29 Mb