2020

2020-10-13 - Comité de pilotage du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense (CRSD)

 
 
Comité de pilotage du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense (CRSD)

Dans le strict respect des gestes barrières en raison de l’épidémie de Covid-19, un comité de pilotage s’est tenu ce jour sous la coprésidence de M. Dominique SORAIN, Haut-commissaire de la République en Polynésie française et M. Tearii ALPHA, vice-président de la Polynésie française, avec les élus et les représentants des six communes bénéficiaires du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense et les membres du comité.

  • CRSD, un engagement fort de l’Etat et du Pays pour le développement des communes

Le CRSD constitue un outil de reconversion économique majeur destiné à compenser la perte d’activité économique générée par le redéploiement des forces armées en Polynésie française. En appui au développement, ce comité vient soutenir les projets sur les emprises foncières libérées dans les communes de  Arue, Faa’a, Mahina, Papeete, Pirae et Taiarapu-Est. Des zones d’activités économiques ou à vocation mixte, un marché de proximité et des zones de développement touristique sont ainsi prévus sur les anciennes emprises foncières militaires. La totalité de ces parcelles cédées représente près de 22 ha pour une valeur estimée à environ 4,9 milliards Fcfp.

Le montant global du CRSD s’élève à 1,234 milliards dont 39% sont déjà engagés.

  • Prolongement et adaptation du CRSD jusqu’en 2022 pour accélérer les projets  

Au cours des échanges, le Haut-commissaire a rappelé les modalités de mise en œuvre du contrat prolongé par avenant obtenu en mars 2020 pour 24 mois, jusqu’au 22 février 2022. Cet avenant comprend 3 évolutions majeures pour accélérer le processus d’engagement des opérations et des crédits : introduction du ministre du logement, de l’aménagement, en charge des transports interinsulaires au sein du comité de pilotage ; allongement de la durée de validité du contrat de deux années ; modifications des fiches actions des communes de Faa’a, Papeete et Pirae. Le Haut-commissaire a également précisé que la validation de cet avenant par le gouvernement central a été accordée en contrepartie de la transmission par le comité de pilotage d’un état d’avancement du contrat sur une base semestrielle.

A cet effet, il est notamment ressorti des échanges deux avancées satisfaisantes avec d’une part, le transfert de la totalité des parcelles à céder par les forces armées avec les signatures des derniers actes qui portent sur les terrains de Pirae et de Papeete. Cette étape déterminante pour la suite des opérations a été suivie d’une présentation des indicateurs financiers du contrat.

Le montant des engagements financiers de l’État et de la Polynésie française a quadruplé entre 2018 et 2020 portant les sommes mises à dispositions des bénéficiaires à près d’un demi-milliard de Fcfp (482 M Fcfp).

  • Mobilisation des communes dans la bonne mise en marche du CRSD

D’autre part, la mobilisation de tous les partenaires a permis de renforcer rapidement, comme attendu des instances nationales, l’engagement d’opérations complémentaires de Mahina et de Faa’a, dont la programmation a été validée par le comité de pilotage.

La réunion s’est poursuivie par une présentation par la commune de Mahina sur le lancement d’études relatives au projet d’aménagement du site militaire de la commune pour un coût total de 8,2   M Fcfp.

Les membres du comité ont également validé la proposition de la commune de Faa’a consistant à réaliser les travaux de dépollution et de déconstruction du bâti du site militaire sur la cité Bopp Dupont. À la contribution financière de l’État fixée à hauteur de 31,7 M Fcfp, s’ajoutent une part communale de 19,7 M Fcfp et une participation de la Polynésie française de 16, 1 M Fcfp. Au total, ce sont 67,7 M Fcfp qui permettront de financer ces opérations préalables à l’édification du futur marché de proximité qui offrira un débouché pour le secteur primaire et l’artisanat à travers la vente de produits locaux de qualité. Il est envisagé la création à terme de 20 à 60 emplois.

Ce sixième comité de pilotage s’est inscrit dans la continuité des actions lancées il y a plusieurs mois et témoigne de la mobilisation des communes dans la bonne mise en marche du CRSD et la concrétisation des projets. Les représentants des communes de Arue,  Papeete, Pirae et Taiarapu-Est ont également précisé leur feuille de route pour les 17 prochains mois, jusqu’au terme du contrat.

La réunion s’est conclue par la présentation des prochaines étapes du calendrier 2020/2021 qui débuteront par le lancement, dès ce mois de novembre 2020, du premier appel à projets 2021. A ce titre, les communes ont été invitées par le Haut-Commissaire et le représentant du Président de la Polynésie française à faire preuve d’ambition et de volontarisme pour apporter des solutions territoriales de développement au bénéfice des Polynésiens.