2021

Comité de pilotage de la Convention relative aux bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie dans l’archipel des îles Tuamotu

 
 
Comité de pilotage de la Convention relative aux bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie dans l’archipel des îles Tuamotu

Ce mardi 14 décembre, le Haut-commissaire de la République, M. Dominique SORAIN, et le Président de la Polynésie française, M. Edouard FRITCH, ont coprésidé dans le salon d’honneur de la Présidence, le Comité de pilotage de la Convention relative aux bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie dans l’archipel des Tuamotu, en présence des représentants des communes concernées.

Ce dispositif s’inscrit dans la poursuite du programme de construction d’abris de survie débuté en 1984.

La tenue du Copil a permis de valider 6 projets d’investissement d’un montant total de 874 millions XPF, soutenus par l’État et le Pays pour un total de subventions de 831 millions XPF (parité État-Pays). La différence est prise en charge par les communes pour les opérations dont elles assurent la maîtrise d’ouvrage.

Les opérations financées concernent des études ou des travaux (lorsque les études préalables ont déjà été effectuées) portant sur des bâtiments aux normes paracycloniques.

5 projets relèvent de la maîtrise d’ouvrage communale :

-  Fakarava (Kauehi) : étude préalable pour la construction d’un mairie-salle polyvalente dans l’abri de survie à Kauehi ;

-  Hikueru : étude préalable pour la reconstruction de l’école primaire de Hikueru ;

-  Rangiroa (Ohotu) : construction d’un centre d’incendie et de secours à Rangiroa aux normes paracycloniques ;

-  Nukutavake : construction d’une école primaire aux normes paracycloniques sur la commune associée de Vahitahi ;

-  Fakarava : construction d’un centre d’incendie et de secours aux normes paracycloniques à Fakarava.

Le dernier projet concerne des études pour la reconstruction de l’infirmerie de Tiputa aux normes abris de survie, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par le Pays.

Ces 6 projets viennent s’ajouter à ceux déjà programmés en cours d’année. Au final, c’est la totalité de l’enveloppe annuelle 2021 dédiée par ce dispositif qui a été optimisée.

Le Haut-commissaire de la République et le Président de la Polynésie française ont souligné la dynamique du dispositif et l’implication majeure des communes. En effet, les communes concernées par les opérations sont pleinement décideuses et actrices du processus puisqu’elles choisissent les bâtiments publics qu’elles occuperont par la suite et qui serviront d’abris de survie en cas de nécessité.

Ils ont par ailleurs rappelé qu’au-delà du coût des constructions, la priorité est avant tout de protéger les populations de la Polynésie française contre tout événement météorologique majeur. Le comité de pilotage de la Convention relative aux bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie illustre la mobilisation forte de l’État, du Pays et des communes dans la protection des populations des Tuamotu.