2021

Inauguration de la galerie drainante de la vallée de « Tua’Uru » à Mahina

 
 
Inauguration de la galerie drainante de la vallée de « Tua’Uru » à Mahina

À l’invitation du maire de la commune de Mahina, M. Damas TEUIRA, l’administrateur des subdivisions administratives des îles du vent et des îles sous-le-vent, M. Guy FITZER, représentant le Haut-commissaire de la République en Polynésie française, a participé aux côtés du Président de la Polynésie française, M. Edouard FRITCH et de la vice-présidente de l’assemblée de la Polynésie française, Mme Sylvana PUHETINI, à l’inauguration de la galerie drainante de la vallée de « Tua’Uru ».

Cette réalisation majeure pour l’alimentation en eau potable des habitants de la commune repose sur un nouveau point de captage installé le long de la rivière « Tua’Uru ». Parmi les objectifs poursuivis par la commune, outre la recherche d’une intégration paysagère et un impact limité sur les nappes phréatiques, ce dispositif permettra de produire une eau de qualité à moindre coût à travers une économie moyenne annuelle en frais d’électricité estimée à 25 millions de Fcfp.

L’administrateur a salué le travail des équipes techniques, administratives et financières de la commune de Mahina ayant permis la concrétisation de ce projet qui bénéficie aux habitants.

Le chef des subdivisions a également rappelé l’accompagnement financier significatif de l’État et du Pays auprès de la commune dans le cadre du Contrat de projets 2015-2020. Cette opération a en effet été retenue par les membres du comité de pilotage du 17 mars 2016, avec une participation à hauteur de plus de 333 millions Fcfp, complétée par des financements de la commune pour plus de 58 millions Fcfp.

Remerciant le maire pour son chaleureux accueil, l’administrateur a enfin réaffirmé le plein soutien de l’État auprès des communes pour leur permettre de faire face aux multiples enjeux de développement et de transformation à venir en matière de service publics environnementaux dont l’accès à l’eau potable de la population polynésienne demeure un objectif prioritaire.