2021

Mobilisation de l’État et du contrat de ville en faveur des quartiers de l’agglomération de Papeete

 
 
Mobilisation de l’État et du contrat de ville en faveur des quartiers de l’agglomération de Papeete

Le comité syndical du syndicat mixte en charge du contrat de ville de l’agglomération de Papeete s’est réuni le 26 mars dernier, présidé par Madame Yvannah POMARE TIXIER, 1ère vice-présidente du syndicat mixte en suppléance de M. Jean-Christophe BOUISSOU, président du syndicat mixte empêché et en présence de M. Guy FITZER, administrateur de la subdivision des îles du Vent et des îles sous-le-Vent et des élus communaux en charge de la politique de la ville.

L’ordre du jour a notamment permis de valider le budget primitif 2021 du syndicat mixte alimenté conjointement par l’Etat à hauteur de 272,5 millions Fcfp, le Pays à hauteur de 62,9 millions Fcfp, les communes à hauteur de 23,8 millions Fcfp et la Banque des Territoires pour un montant de 15,9 millions Fcfp.

En 2020, la contribution exceptionnelle de l’État liée aux mesures de solidarité au profit des quartiers prioritaires impactés par la crise sanitaire avait permis d’abonder le budget à hauteur de 417,6 millions Fcfp.

En 2021, le soutien de l’État se poursuit au-delà de la participation au budget primitif, au travers du plan France relance en faveur de l’emploi, de la solidarité entre les générations, des entreprises et du développement durable.

Ce plan national mobilise une enveloppe de 131 milliards Fcfp pour décliner les mesures annoncées par le Premier Ministre lors du Comité Interministériel des Villes (CIV) du 28 janvier 2021. Cette enveloppe bénéficiera en partie au déploiement de la politique publique en Polynésie française.

Sur le territoire, les mesures centrées sur la jeunesse, la cohésion et l’emploi seront prochainement détaillées à l’ensemble des acteurs du contrat de ville de l’agglomération de Papeete.

Ainsi, l’Etat poursuit sa mobilisation en faveur de la politique de la ville en Polynésie française dans la perspective du nouveau contrat de ville 2022, qui fera l’objet d’un travail concerté entre l’État, le Pays et les communes.