2022

Comité de pilotage de la convention abris de survie (2021-2025)

 
 
Comité de pilotage de la convention abris de survie (2021-2025)

Convention relative à des bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie dans l’archipel des Tuamotu en cas de survenance d’un événement météorologique majeur

 

En 2021, l’État, le Pays et dix communes ont signé une convention dédiée au financement d’abris de survie dans l’archipel des Tuamotu. Cette convention fixe les modalités du partenariat État et Pays, avec les communes concernées, pour construire, reconstruire, rénover ou étendre des bâtiments publics pouvant servir d’abris de survie.

Le comité de pilotage annuel du programme s’est tenu ce jour sous la coprésidence du Haut-commissaire de la République et du Président de la Polynésie française, en présence d’élus communaux bénéficiaires du dispositif, d’un représentant de l’Assemblée de la Polynésie française, des ministres concernés et de chefs des services intéressés de l’État et du Pays.

Les investissements communaux portés par la convention sont financés, à hauteur de 95 % par l'État et le Pays à parts égales. Les communes financent pour leur part le reste à charge correspondant à 5 % du coût total des bâtiments construits à leur profit.

L’enveloppe globale du programme est de 6,038 milliards XPF d’investissements sur cinq ans.

Au cours de la réunion, le bilan d’exécution présenté fait état, depuis la signature de la convention, de 14 opérations programmées pour un montant total de 1 389 749 983 XPF dont 1 321 362 484 XPF de subventions État/Pays.

Dans un second temps, le comité de pilotage a validé 11 nouveaux projets :

 

  • 6 opérations d’études préparatoires à des constructions pour un montant total de 85 249 200 XPF dont 82 236 740 XPF de subventions ;
  • 5 opérations de travaux de construction d’abris pour un montant total de 1 855 315 185 XPF dont 1 794 326 100 XPF de subventions.

 

Les opérations dont les travaux pourront démarrer sont les suivantes :

  1. Tureia : l’atoll possède un abri de survie d’une capacité de 153 personnes. Le projet de construction d’une extension de la mairie, d’une capacité de 122 personnes en mode « abri de survie », permettra de couvrir 100% de la population.
  2. Kauehi : l’atoll ne dispose d’aucun abri. Le projet de construction d’une mairie/salle polyvalente, d’une capacité de 231 personnes en mode « abri de survie », permettra de couvrir 100% de la population.
  3. Hao : la commune possède un abri d’une capacité de 691 personnes. Le projet de construction d’une mairie, d’une capacité de 286 personnes en mode « abri de survie », permettra de couvrir 95% de la population.
  4. Arutua : la commune dispose d’un abri d’une capacité de 258 personnes. Le projet de construction d’une mairie, d’une capacité de 295 personnes en mode « abri de survie », permettra de couvrir 68% de la population.
  5. Rangiroa : Tiputa ne possède aucun abri de survie. Le Pays prévoit la reconstruction de l’infirmerie aux normes cycloniques, d’une capacité de 388 personnes en mode « abri de survie ». 38% de la population sera couverte.

 

Le taux d’engagement de ce programme s’élève d’ores et déjà à 53% des crédits totaux affectés sur ce programme pour la période de la convention.

Les autorités présentes au comité de pilotage ont souligné la bonne dynamique du dispositif qui est conforme à l’objectif visé par l’ensemble des partenaires.

Il est également à noter que les communes concernées par les opérations sont pleinement décideuses et actrices puisqu’elles participent activement à la définition des usages de ces bâtiments et à leur conception.

Enfin, il a été rappelé qu’au-delà du coût élevé de ces constructions, la priorité des autorités est avant tout celle de protéger les populations contre tout évènement météorologique majeur. Aujourd’hui, l’État, le Pays et les communes démontrent que les trois institutions sont en capacité de se mobiliser sur des projets d’envergure en bonne coordination, au bénéfice des populations des atolls les plus exposées aux risques naturels.