2022

Formation des équipages maitres-chiens en Nouvelle Zélande

 
 
Formation des équipages maitres-chiens en Nouvelle Zélande

L’augmentation des capacités cynophiles sur le territoire est un objectif prioritaire du plan de lutte contre l’ice signé par l’Etat et le Pays en février 2021

Depuis 2019, une coopération en matière de formation entre les services cynophiles des Douanes, de la Police et de la Gendarmerie nationale de Polynésie française et de Nouvelle Zélande s’est mise en place.

Si le programme initial a pris du retard du fait de la pandémie de covid19, il s’est concrétisé le 28 avril dernier, par une remise de diplôme organisée à Wellington en présence de la représentante de l’ambassade de France en Nouvelle Zélande, qui a validé la formation d’une équipe cynotechnique supplémentaire de la Direction régionale des Douanes. 

Dans le cadre de suivi de cette formation, la police  néo-zélandaise a fait le déplacement pour rencontrer les équipes des douanes mais également de la gendarmerie qui doit bénéficier prochainement du même programme grâce aux financements de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA) chargée de coordonner les actions des partenaires publics et associatifs engagés dans la lutte contre les drogues et d’apporter des crédits afin d’impulser l’action des services de l’État concernés.

Le Haut-commissaire de la République, Dominique SORAIN a rencontré ce jour la délégation de policiers formateurs néo-zélandais en déplacement sur le territoire, composée de l’inspecteur Todd SOUTHALL, coordonnateur national des brigades cynophiles et de l’officier Fiona McPHAIL, chargée du programme au centre national d’entraînement et en présence du Directeur des Douanes, M. Jean-François TANNEAU, de Mme Myriam FERRANTE, chef du pôle des contrôles aux Douanes et du Chef d’escadron GROIZELEAU de la gendarmerie.

Lors de cet échange, le Haut-commissaire a tenu à remercier les autorités néo-zélandaises pour leur investissement. Il a souligné la qualité du dispositif de coopération internationale mis en place qui traduit une volonté de renforcer les liens opérationnels entre les services du pacifique sud mobilisés dans la lutte contre les trafics de stupéfiants.

D’ici la fin de l’année, 2 autres équipes viendront renforcer capacités d’intervention des unités cynophiles au sein des services de l’État en Polynésie française.