2022

Premier déplacement de la mission de suivi des enjeux issus de la table ronde sur le nucléaire dans l'archipel des Gambier du 18 au 22 janvier 2022.

 
 
Premier déplacement de la mission de suivi des enjeux issus de la table ronde sur le nucléaire dans l'archipel des Gambier du 18 au 22 janvier 2022.

Pour faire suite aux décisions prises dans le cadre de Reko-Tika et aux engagements du Président de la République, la mission de suivi des enjeux post-CEP, créée par le Haut-commissaire, Dominique SORAIN en début d’année, a accompli son premier déplacement dans l’archipel des Gambier du 18 au 22 janvier 2022.

Le chef de la subdivision administrative des îles Tuamotu-Gambier, Frédéric SAUTRON, était accompagné de 2 agents d’aide à la constitution des dossiers d’indemnisation et d’un agent de la subdivision.

Deux objectifs encadrent le fonctionnement de cette nouvelle équipe :

  1. Aller vers la population des îles éloignées pour une écoute et un service public de plus grande proximité dans le cadre de l’application de la loi Morin ;
  2. Coordonner la mise en œuvre des décisions prises et accompagner leur réalisation, au contact des élus et du Pays.

Ainsi, l’administrateur a pu présenter au Tavana Vai GOODING et à son conseil municipal l’état d’avancement de l’ensemble des dossiers issus de la table ronde, qui s’est tenue en juillet 2021 à Paris en présence du Tavana. Cet échange a permis de décrirele rôle et le champ d’action des nouveaux agents responsables de cette mission d’accompagnement à la constitution de dossier d’indemnisation.

Ces agents recrutés localement, sont tous trois polynésiens et parlent le Reo Tahiti. Deux d’entre eux ont déjà une solide expérience dans l’aide à la constitution de ce type de dossiers.

*

Une réunion a également été organisée avec les personnels du centre médical de Rikitea pour les informer du rôle et des attributions des agents présents, discuter des modalités de coordination envisageables et de faire un point sur les récentes évolutions de la loi Morin.

En effet, en fin d’année dernière, la limite du dépôt de dossiers pour les ayants-droit, initialement fixée au 31 décembre 2021, a été repoussé de 3 ans pour permettre aux personnes concernées de déposer une demande auprès du CIVEN.

*

Les agents de la cellule d’accompagnement ont tenu des permanences quotidiennes dans un bureau de la mairie et se sont rendus au domicile des personnes ne pouvant se déplacer et qui en avaient fait la demande.

Une trentaine d’habitants ont ainsi pu demander directement des informations et poser des questions. Certains demandeurs, dont le dossier est déjà suivi par le Centre Médical de Suivi (CMS), ont également pu venir se renseigner sur l’état d’avancement ou fournir des pièces complémentaires. Une dizaine de personnes remplissant les conditions fixées, ont souhaité déposer un dossier en qualité d’ayants-droit ou de demandeurs.

Afin de tenir compte de l’éloignement de Rikitea et des contraintes professionnelles de certains habitants, une réunion s’est tenue dans le district de Taku en début de soirée au domicile d’un conseiller municipal.

Elle a regroupé une vingtaine de personnes et a permis d’aborder l’ensemble des sujets en lien avec les conséquences des essais nucléaires. Les échanges ont été très directs et les personnes présentes ont pu exprimer leur profond sentiment sur le sujet face au représentant de l’Etat.

Les familles qui résident sur l’île d’Akamaru ont également reçu une information de proximité lors d’un déplacement réalisé en présence du Tavana.

*

Une nouvelle mission est d’ores et déjà prévue dans trois mois pour le bon suivi des demandes déposées et l’organisation de nouvelles permanences au profit de la population de l’ensemble de l’archipel.

Ce déplacement aura aussi été l’occasion de faire un point sur les projets communaux en cours dont l’école maternelle, l’extension du réseau électrique vers le district de Taku, ou encore l’amélioration du réseau d’eau potable de l’île.

Les deux derniers anciens sites du CEP ont également fait l’objet d’une visite de reconnaissance et d’échanges sur le calendrier de réalisation des travaux de démolition.