COVID-19 : nouvelles mesures

22/08/2021 - COVID-19 : nouvelles mesures

 
 
COVID-19 : nouvelles mesures

Face à l’évolution et à l’urgence de la situation sanitaire marquée par la saturation structurelle du système hospitalier, le Haut-Commissaire de la République et le Président de la Polynésie française ont pris la décision d’engager une nouvelle étape dans la lutte contre le virus en renforçant au maximum les restrictions d’activités et de déplacements dans les zones les plus touchées par la progression du variant delta en Polynésie française.

Ces mesures de freinage sont applicables du lundi 23 août et jusqu’au 5 septembre minuit conformément à l’arrêté préfectoral HC/CAB/7309/CAB du 20 août 2021.

Elles seront reconduites si la situation sanitaire l’exige.

1) Renforcement des mesures de confinement

  • Sur l’ensemble des archipels des îles du vent et des îles sous le vent le « confinement » devient applicable chaque jour de la semaine.
  • Le confinement uniquement le week-end est maintenu sur les 9 communes concernées aux Tuamotu Gambier.
  • Dans l’archipel des Australes, après concertation avec le tavana, l’île de Rurutu sera soumise au confinement le week-end à compter du samedi 28 août prochain.
  • Dans les Marquises, où il y a peu de cas et aucune hospitalisation-COVID constatée, aucune mesure de confinement n’est prescrite.

2) Conséquences du confinement sur les établissements recevant du public

  • L’accueil du public est interdit dans les établissements suivants :

- ERP de type M (magasins), sauf pour les activités essentielles listées par l’arrêté et dont le détail figure sur le site du haut-commissariat et en annexe du présent communiqué de presse.

Les livraisons et le retrait de commandes sont toutefois autorisés.

- ERP de type N - restaurants et débits de boissons sauf pour la restauration collective (cantines), les livraisons et les ventes à emporter.

- ERP de type L, CTS, X, PA (salles de réunion, de sport, de spectacle, de cinéma, polyvalentes, y compris dans les hôtels ou en plein air, chapiteaux, tentes et structures) sauf pour :

1° Les groupes scolaires et périscolaires, à l’exception des activités physiques et sportives ;

2° Toute activité à destination exclusive des mineurs, à l’exception des activités physiques et sportives ;

3° L’activité des pratiquants professionnels et de haut niveau ;

4° Les activités physiques et sportives sur prescription médicale ou des personnes présentant un handicap

5° Les formations continues ou entraînements professionnels obligatoires ;

- ERP de type R (établissements d’enseignement artistique spécialisés), sauf pour l’activité des professionnels

- ERP de type Y et S (musées et bibliothèques)

Les professionnels (gérants, employés) peuvent se déplacer dans leur lieu de travail même lorsque l’accueil du public n’y est pas autorisé.

  • Les ERP de type P - salles de danse et salles de jeux et de type- T – foire-expo et salons demeurent fermés sur l’ensemble de la Polynésie-française.

Le Haut-commissaire tient à rappeler que les administrations, les entreprises et les salariés ne doivent pas cesser le travail. Le confinement ne signifie pas que l’ensemble de la société doit brutalement cesser de fonctionner. Toutefois, chaque structure est invitée à adapter son organisation pour limiter les réunions, éviter les regroupements de salariés dans des espaces réduits, réduire les déplacements, en veillant à appliquer les gestes barrières. Le recours au télétravail peut être encouragé lorsqu’il est compatible avec l’activité.

4) Extension du couvre-feu

Sur l’ensemble des archipels, le couvre-feu est avancé à 20h00 et se terminera à 04h00 le lendemain. Durant le couvre-feu les mesures de restriction d’activités et de déplacements sont plus fortes que pendant le confinement.

5) Limitation des déplacements

Durant le confinement, les déplacements sont interdits, à l’exception des :

1° Déplacements réalisés pour pouvoir aller travailler, se former, s’éduquer ou passer un examen ;

2° Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité, des retraits de commandes et des livraisons à domicile ;

3° Déplacements pour des impératifs de santé ou de prévention (notamment dépistage et vaccination) ou pour l’achat de produits de santé ;

4° Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires, pour la garde d’enfants, ainsi que pour les déménagements ;

5° Déplacements des personnes en situation de handicap et, le cas échéant, de leur accompagnant ;

6° Déplacements de courte durée à moins d’un kilomètre autour de son domicile liés à l’activité physique (exclusion des sports collectifs) ;

7° Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit ;

8° Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative ;

9° Déplacements à destination ou en provenance d’un lieu de culte ;

10° Participation aux manifestations prévues à l’article L211-1 du code de la sécurité intérieure ;

11° Déplacements liés à des transferts ou transits vers ou depuis des gares maritimes ou des aéroports, soit dans le cadre de déplacements relevant de l’un des motifs mentionnés au présent article ou pour quitter / rejoindre un hébergement temporaire en l’absence de résidence ou de domicile permanent en Polynésie française.

 

 

Les conditions de déplacements durant le couvre-feu sont plus restrictives car elles n’incluent pas les déplacements cités aux points 1, 7, 9, 10. Pendant le couvre-feu, seules les livraisons de produits alimentaires sont autorisées.

Les attestations de couvre-feu et de confinement sont disponibles sur le site du haut-commissariat.

Le haut-commissaire rappelle que les contrôles coordonnés de la police de la gendarmerie et des polices municipales seront fréquents et rigoureux et invite l’ensemble de la population à limiter ses déplacements au strict nécessaire.

Durant le confinement, le nouveau dispositif de contrôle du statut sanitaire des voyageurs au départ de Tahiti et Moorea à destination des archipels est maintenu. L’attestation de motif impérieux pour les voyageurs non vaccinés et qui devront fournir un résultat de test négatif à leur transporteur est disponible sur le site internet du haut-commissariat.

6) Conséquences sur le tourisme

 

Le haut-commissaire, le ministre de l’économie et des finances et la ministre du travail et du tourisme ont réuni samedi 21 août les compagnies aériennes et les professionnels du secteur du tourisme pour échanger sur les conséquences des mesures sanitaires pour leur activité.

Au cours de ces échanges, l’État et le Pays ont apporté les précisions suivantes :

  • les hôtels et les pensions ne seront pas fermés.
  • les autorités ne demandent pas aux touristes de quitter le territoire mais ils devront rester dans leurs hôtels et pensions. Dans les zones concernées, ils seront soumis aux mesures de confinement, ainsi qu’au couvre-feu.
  • les activités au sein des hôtels des zones soumises aux restrictions peuvent se poursuivre mais uniquement pour la clientèle disposant d’une chambre de l’établissement.
  • les touristes non résidents dont le séjour implique un changement d’hébergement seront autorisés à déplacer et à effectuer le vol domestique sur lequel ils ont une réservation.
  • durant le confinement, les croisières sont interdites dans l’ensemble des archipels conformément à la réglementation, mais les passagers pourront rester logés dans leur cabine s’ils le souhaitent.
  • la plaisance commerciale devra cesser son activité dans les zones soumises au confinement.

Dans les prochains jours, une foire aux questions sera disponible sur les sites du Haut-commissariat et du ministère du tourisme pour apporter toutes les précisions utiles.

> 2021-08-22_CP_COVID-19_nouvelles mesures - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb