COVID-19 : nouvelles mesures applicables à partir du 20 septembre

19/09/2021 - COVID-19 : nouvelles mesures applicables à partir du 20 septembre

 
 
COVID-19 : nouvelles mesures applicables à partir du 20 septembre

Afin de consolider les premiers résultats enregistrés depuis la mise en place des mesures de freinage de l’épidémie au mois d’août, le Haut-commissaire de la République, Dominique SORAIN, et le Président de la Polynésie française, Édouard FRITCH, ont pris la décision d’engager une nouvelle étape dans la lutte contre le virus : la mise en œuvre d’une stratégie de déconfinement déployée sur plusieurs semaines à compter du lundi 20 septembre. 

Pour la période comprise entre le lundi 20 et le dimanche 26 septembre inclus :

  • Le couvre-feu est maintenu sur l’ensemble de la Polynésie française de 20h à 04h00 du matin ;
  • Le confinement en semaine est levé aux îles du Vent et aux îles Sous-le-Vent ;
  • Le confinement le week-end appliqué sur 30 îles des Australes et des Tuamotu-Gambier est levé ;
  • Le confinement le week-end est maintenu à Tahiti, Moorea, Raiatea, Huahine, Taha’a, Bora Bora et Maupiti. Il débute à 14h00 le samedi jusqu’à 4h00 le lundi.

Durant cette période de confinement, l’accès aux plages est interdit sur ces îles.

  • Les écoles, collèges et lycées rouvrent selon des modalités précisées par le président Édouard FRITCH ;
  • Les rassemblements de plus de 10 personnes demeurent interdits sur l’ensemble des archipels ;
  • Aux îles du Vent et aux îles Sous-le-Vent, les magasins et commerces peuvent ouvrir en semaine et le samedi matin. Sur l’ensemble du territoire, le port du masque est obligatoire dans les magasins et une limite de jauge de 4m² par client doit être respectée ;
  • Les restaurants et débits de boisson peuvent accueillir de la clientèle en dehors des heures de couvre-feu ou de confinement, avec un protocole d’accueil identique à celui mis en œuvre jusqu’au mois de juin (tables de 6 personnes maximum, distance d’un mètre, interdiction des événements musicaux et artistiques) ;
  • Les établissements de sport couverts et de plein air peuvent ouvrir uniquement pour les activités sportives encadrées, en respectant un espace de 16m² par utilisateur lors des activités à forte intensité cardio. Aux îles du Vent et aux îles Sous-le-Vent, ils doivent également respecter la limite de 50% de leur capacité d’accueil. L’accueil des groupes scolaires et des mineurs y est possible. Les compétitions et événements sportifs sont en revanche interdits, de même que les espaces de restauration et de boisson.
  • Les discothèques restent fermées sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, aux îles du Vent et aux îles Sous-le-Vent, les musées, salles d’exposition et cinémas restent fermés ;
  • Les établissements d’enseignement artistique peuvent accueillir les élèves ;
  • Les salles de réunion, chapiteaux, salles de spectacle, tentes et structures assimilées peuvent accueillir du public assis et portant un masque, avec un siège sur deux. Les manifestations festives, culturelles et sportives y demeurent interdites.
  • Les bibliothèques et centres de documentation peuvent ouvrir ;
  • Les salles de jeux restent fermées ;
  • Les foires, salons, fêtes foraines, brocantes, bingo, combats de coq demeurent interdits ;
  • Les croisières peuvent être autorisées individuellement à reprendre progressivement leur activité, sous réserve que tous les membres d’équipage et les passagers soient vaccinés et sous réserve de l’accord des maires concernés par les zones d’escale. Aucune escale n’est possible le week-end dans les archipels encore soumis au confinement de fin de semaine. Le charter nautique et la plaisance pourront également reprendre leurs activités selon des modalités qui seront précisées avec les acteurs du secteur, le Haut-commissariat et le ministère du tourisme.
  • Le dispositif actuel qui permet de s’assurer du statut sanitaire des voyageurs quittant Tahiti pour les autres archipels ainsi que pour les trajets internes aux îles du Vent, reste en vigueur. Ainsi, les voyageurs doivent disposer d’un certificat de vaccination ou justifier d’un motif impérieux de déplacement accompagné d’un résultat d’un test COVID négatif (RT-PCR de moins de 3 jours, test antigénique ou autotest réalisé sous surveillance d’un professionnel de santé habilité de moins de 48h).

Ces mesures de freinage seront reconduites ou adaptées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

L’arrêté n° HC / 7501 / CAB, modifiant l'arrêté du 20 août 2021 et instaurant les nouvelles mesures à compter du lundi 20 septembre, a été signé le jeudi 16 septembre 2021 par le Haut-commissaire de la République.