Retour Accueil / Les Subdivisions / des îles Tuamotu-Gambier

Les Subdivisions

L'archipel des îles Tuamotu-Gambier

Les Tuamotu Gambier sont deux archipels à la dimension géographique de l’Europe organisés en 17 communes et 21 communes associées.

Répartis sur une superficie maritime de plus de deux millions de km2, les atolls des Tuamotu sont des anneaux coralliens particulièrement exposés aux tempêtes et aux fortes houles. Les 16 communes des Tuamotu et la commune des Gambier, regroupant des îles hautes, sont peuplées de 17 000 personnes environ et bénéficient d’une croissance démographique assez forte depuis les années 90.

Après l’installation d’un système d’alerte anticyclonique et de moyens de communications par satellite sur les 48 îles habitées en permanence, et la mise en place progressive des Plans Communaux de Sauvegarde, la construction d’abris de survie dans le cadre du Contrat de projets en cours, et l’action de l’État par le biais de la subdivision, permettent non seulement de protéger efficacement la population mais également de doter les atolls de nouvelles infrastructures communales, éducatives et médicales, tout en offrant un nouveau mode de développement économique durable en pilotant la
mise en place des services de l’eau potable et des systèmes de traitement des déchets plus respectueux de l’environnement dans l’ensemble des Tuamotu-Gambier.

atoll

Atoll des Tuamotu

La réalisation de ces bâtiments permet non seulement de protéger efficacement la population mais également de doter les atolls de nouvelles infrastructures communales, éducatives et médicales.

perle
peche

Si la coprah culture, de tradition ancestrale et fortement soutenue par les pouvoirs publics reste une des clefs de l’économie de ces îles et contribue au maintien des familles sur les atolls (71 % de la production de Polynésie française), des recherches, menées actuellement par différents organismes dont l’Ifremer, devraient permettre, dans quelques années, de renforcer ce secteur d’activité avec la création d’élevages de poissons et crustacés en milieu lagonaire.

       

Le tourisme est également un secteur en pleine expansion tant dans l’ouest des Tuamotu avec ses sites de plongée exceptionnels qu’aux Gambier, doté d’un patrimoine architectural unique que l’Etat soutient par le biais de la défiscalisation et des programmes de rénovation créateurs d’emplois et de renouveau économique.

Après les îles et atolls des Gambier, la réhabilitation des anciens sites du Centre d’expérimentation du Pacifique continue avec le chantier de Hao. Cette opération, d’une durée de 7 ans, est accompagnée par la volonté de faire de Hao un pôle de développement économique durable
et endogène. La Commune de Hao, l’État et le Pays travaillent en partenariat pour relancer l’agriculture, appuyer la création d’un port de pêche et encourager le tourisme avec la création d’une marina, tout en travaillant avec EDT, ifremer Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer et l’ademeagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie sur la promotion des énergies renouvelables (éoliennes, hydrolienne, solaire).

Ce renouveau économique permettra, à terme, de redynamiser l’ensemble des atolls de l’est des Tuamotu tandis que les Gambier bénéficieront du dynamisme touristique et patrimonial consécutifs à la rénovation de la cathédrale de Rikitea.

tourisme