Retour Accueil / Les services de l'Etat / Justice et juridictions / Etablissements penitentiaires

Etablissements pénitentiaires de la Polynésie française

Adminstration pénitentiaire3

LES ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES DE LA POLYNESIE FRANCAISE

COORDONNÉES DES ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Directeur : Yannick Massard

Directrice-Adjointe : Anne-Laure DAUTRY

Standard  : ☎ : (689) 40 80 35 35  fax : (689) 40 85 50 38 
Greffe  :  ☎ : (689) 40 80 35 47 
Secrétariat  :  ☎ : (689) 40 80 35 40 
Parloirs  :  ☎ : (689) 40 80 35 36 

Service pénitentiaire d'insertion et de probation de la Polynésie française :

Directeur du SPIP (par intérim) : Yvan Colin

☎ : (689) 40 43 76 25

Responsable du milieu ouvert : Philippe Lambrigot
Responsable du milieu fermé : Véronique Vidal
☎ : (689) 40 80 35 48 / fax (689) 40 80 35 58 
☎ : (689) 40 80 35 49

Directeur du centre de détention de Papeari : Gilbert Marceau

Adjoint au Directeur : Barbara PADOVANI-LAMBERT

Adjoint au Directeur : Jean-Jacques Marchand

Capitaine Chef de Détention :  Daniel TAPAKIA

☎ : (689) 40 43 00 40

NUUTANIA

L'administration pénitentiaire est représentée en Polynésie française par les établissements pénitentiaires de la Polynésie française et le service pénitentiaire d'insertion et de probation.
 

Les missions 

L'administration pénitentiaire est une direction du ministère de la Justice. Elle assure une double mission : 
> Une mission de sécurité en veillant au maintien en détention des personnes qui lui sont confiées par l'autorité judiciaire. Les établissements pénitentiaires reçoivent des personnes en attente de jugement définitif (les prévenus) et des personnes condamnées, hommes, femmes et mineurs. 
> Une mission d'insertion en participant à la prévention de la récidive, en aidant les personnes détenues à préparer leur réinsertion sociale et en concourant à l'individualisation des peines privatives de liberté. Le service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) assure le suivi des personnes placées sous main de justice, tant en milieu fermé qu'en milieu ouvert. 
 

Les métiers 

Pour exercer ces missions, l'administration pénitentiaire regroupe une variété de métiers et de compétences : des personnels de surveillance, des personnels d'insertion et de probation, des personnels de direction, des personnels administratifs et des personnels techniques. Elle fait aussi appel à des professions diversifiées notamment dans le domaine de la santé et de l'enseignement. 

Son organisation en Polynésie française 

Les établissements pénitentiaires de Polynésie française : ils sont au nombre de trois. 

> Le centre pénitentiaire de Faa'a-Nuutania à Tahiti composé d'un quartier maison d'arrêt hommes et d'un quartier centre de détention hommes, d'une maison d'arrêt des femmes et d’un centre de détention femmes, d’un bâtiment D (centre pour peines aménagées) et d’un quartier pour mineurs.et d'un quartier pour mineurs. 
> Le centre de détention de Uturoa-Raiatea. 
> La centre de détention de Taiohae-Nuku Hiva aux îles Marquises.

Les trois établissements sont placés sous l'autorité de la direction des établissements pénitentiaires de Polynésie française. 
Dans le cadre de l'extension du nombre de places, un centre pour peines aménagées pourra début 2009 recevoir 32 détenus bénéficiant d’une mesure d’aménagement de peine : S.L ou placement extérieur ainsi que ceux dont le reliquat de peine est inférieur à un an afin de leur permettre de concrétiser un projet de réinsertion. 

 

LE SERVICE PÉNITENTIAIRE D'INSERTION ET DE PROBATION (SPIP) 

Le SPIP a deux missions :

> En milieu ouvert, il assure l’exécution des mesures pénales alternatives à l’incarcération. Il met en œuvre les peines de substitution sous le contrôle du juge de l’application des peines (JAP) : sursis avec mise à l’épreuve, travail d’intérêt général, ajournement.

> En milieu fermé, il prépare la réinsertion des personnes détenues. Il assure un suivi individuel de chaque personne détenue et coordonne les actions d’insertion dans les établissements pénitentiaires : actions culturelles, sportives, enseignement, lutte contre l’illettrisme.

Il prépare les aménagements de peine (semi-liberté, permissions de sortie, libérations conditionnelles et placements sous surveil-lance électroniques) et les met en œuvre.

SPIP

Le SPIP de Polynésie française est dirigé par un Directeur fonctionnel pénitentiaire d’insertion et de probation.

L’antenne mixte de Papeete est constituée de Conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP) d’adjoints administratifs et de personnels de surveillance en charge du dispositif de surveillance électronique.

Une équipe du SPIP intervient au CP de Faa’a, une autre en milieu ouvert, chacune sous la responsabilité d’un Directeur pénitentiaire d’insertion et de probation (DPIP).

 Le SPIP tient une double permanence quotidienne, dans ses locaux de Papeete - Immeuble Donald en centre ville et au CP de Faa’a-Nuutania.

 Le SPIP assure des permanences d’orientation auprès des magistrats du tribunal de première instance de Papeete et participe aux audiences foraines.

Il effectue régulièrement des tournées dans les îles pour rencontrer les personnes qu’il suit en milieu ouvert ainsi que les maires et  autres partenaires avec le concours desquels  il développe les alternatives à l’incarcération.

L’antenne mixte de Raiatea, constituée de CPIP, a des attributions identiques à celles de Papeete, elle a compétence sur l’ensemble des îles-sous-le-vent.

****

Une mission de l’Agence Publique de l'Immobilier pour la Justice (APIJ) s'est rendue plusieurs fois en Polynésie française entre  2010 et 2012, dans le cadre de la commande d’études préalables confiée à l’APIJ pour la construction d’un nouvel établissement pénitentiaire en Polynésie française et  la modernisation de l’actuel centre de Nuutania.

PAPEARI

L'ouverture du centre de détention de Papeari est prévue au premier trimestre 2017.

Pour faire suite ces déplacements, des « flash infos » sont diffusés régulièrement pour tenir les acteurs de l’opération, et toutes les personnes concernées, parfaitement au courant de son avancée.
Pour consulter ces flash infos, cliquez ici.