Direction de la Sécurité Publique

 

Structure déconcentrée de la Direction centrale de la sécurité publique [DCSP], la direction de la sécurité publique [DSP] est chargée de l’ensemble des missions de police administrative et judiciaire, de la protection des personnes et des biens, du maintien et rétablissement de l’ordre public ainsi que des missions de recherche et d’analyse des renseignements destinés à informer le Gouvernement national et les représentants de l’État en Polynésie française sur les activités dans les domaines institutionnel, économique et social. L’autorité de tutelle du service est le Haut-Commissaire.

Organisation et fonctionnement 

Sous l’autorité du commissaire de police Mario Banner-Martin, directeur de la Sécurité publique, le service comprend :

  • des services propres à la direction territoriale, service déconcentré de la direction centrale de la sécurité publique ;
  • un service du renseignement territorial ;
  • un état major
  • un bureau de l'Officier du Ministère Public (OMP)

La circonscription de sécurité publique de Papeete qui s’étend depuis le 1er juillet 2010 sur le ressort de la commune de Pirae, est placée également sous l’autorité du commissaire divisionnaire, assisté du commandant divisionnaire fonctionnel Marc Clearc’h, DSP adjoint. Elle est composée de trois grands services opérationnels et d'un service de soutien.

L’unité d’intervention, d’aide et d’assistance de proximité (UIAAP)

Elle comprend :

  • le «service général» qui assure, 24 heures sur 24, les missions de première intervention et de «police secours» ;
  • les unités d’ordre public et de soutien comprenant : 

 - la brigade anti-criminalité [BAC]

 - le groupe de sécurité et de proximité. Les patrouilleurs ont pour priorité la couverture des lieux où la visibilité des services de police s’avère indispensable pour remédier à des phénomènes de délinquance ou d’incivilités bien identifiés et pour assurer une présence rassurante de nature à combattre le sentiment d’insécurité

  • la formation motocycliste urbaine composée de 3 motards chargés de la sécurité routière et des escortes ;
  • La section d’intervention [SI] chargée de prévenir les troubles à l’ordre public ou le rétablissement quand il a été troublé.
  • la brigade cynotechnique dotée d’un chien spécialisé en recherche de stupéfiants.

La sûreté urbaine (SU) dont l’habilitation judiciaire s’étend à l’ensemble du territoire de la Polynésie française

Elle est en charge de l’investigation judiciaire et comprend deux unités principales composées :

  • d’un groupe d’appui judiciaire en charge du traitement du flagrant délit, des infractions routières et des accidents corporels ;
  • d’un groupe des investigations judiciaires et administratives en charge des infractions financières et de l’exécution des instructions parquet ;
  • d’une unité de recherches judiciaires en charge des atteintes aux biens ;
  • d’une unité de protection sociale chargée des atteintes aux personnes ;
  • d’une unité de lutte contre les stupéfiants ;
  • le service local de police technique composé de personnels spécialisés qui est chargé de signaliser les personnes mises en cause et de rechercher les traces et indices de nature à confondre les auteurs d’infractions.

Le service du renseignement territorial (SRT)

Sa mission, qui s’exerce sur l’ensemble du territoire de la Polynésie française, vise à la recherche, la centralisation et l’analyse des renseignements dans les domaines institutionnel, économique et social, ainsi que dans tous les domaines susceptibles d’intéresser
l’ordre public, notamment les phénomènes de violence. L’affectation au sein du service d’un gendarme facilite grandement les échanges de renseignements provenant d’îles ou d’atolls éloignés et favorise ainsi un plus grand rayonnement opérationnel du service.

Le SRT, qui compte désormais un représentant de la Gendarmerie dans ses rangs, est composé :

  • d’un secrétariat ;
  • du groupe chargé «faits de société» ;
  • du groupe chargé de l’ «information économique et sociale».

L'état-major, unité d'appui

Il a en charge le pilotage des unités, la communication avec les autorités institutionnelles, la détermination des objectifs opérationnels, l’évaluation de l’emploi et de la performance des différentes unités du service.

Personnel

La DSP présente une double caractéristique : 

  • 75,29 % des effectifs proviennent des recrutements déconcentrés du corps de l’État pour l’administration de la Polynésie française, créé en 1968 ;
  • 24,71 % appartiennent aux différents corps de la police nationale, tous résidents permanents (excepté 7 fonctionnaires métropolitains dont la durée de séjour est limitée).

La direction de la sécurité publique compte 202 fonctionnaires au 1er décembre 2019 :

1 commissaire, 10 officiers de police, 142 gradés et gardiens, 21 personnels administratif, technique et scientifique, 28 adjoints de sécurité.

Coordonnées

Logo DSP

55 av. Pouvana’a a Oopa  BP 87 – 98713 Papeete

dsp987@interieur.gouv.fr

Tél.: (689) 40 47 01 18
Fax: (689) 40 45 40 01

Directeur de la sécurité publique, commissaire : Mario Banner-Martin