2020

2020-05-05 - L’État accorde un financement de 358 millions Fcfp pour le projet de câble numérique Natitua Sud à destination des Australes, au titre du fonds exceptionnel d’investissement (FEI)

 
 
L’État accorde un financement de 358 millions Fcfp pour le projet de câble numérique Natitua Sud

Avant la crise du COVID 19, le Pays avait sollicité une aide de la part de l’État pour financer le câble sous-marin à fibre optique reliant Tahiti à Rurutu et Tubuai pour compléter la couverture en infrastructures numériques du territoire.

Initiée il y a 10 ans avec la mise en service du câble sous-marin Honotua, cette démarche a pu se concrétiser avec un soutien financier de l’Etat de près de 358 millions Fcfp, soit 24% du coût total du projet qui s’élève à 1,5 milliards de Fcpf.

Le financement de cette opération comprend :

-    les études d’impact environnemental ;

-    la construction des deux stations terminales télécom toutes équipées en climatisation, énergie et système de détection et extinction incendie (Tubuai et Rurutu) ;

-    la construction des deux points d’atterrage (chambre de plage de Tubuai et Rurutu) ;

-    le génie civil pour le raccordement des points d’atterrage aux stations terminales ;

-    le système de câble sous-marin en solution « clé en main ».

Développer des services dans les archipels, c’est permettre aux habitants de vivre chez eux, dans leurs îles.

Cette nouvelle infrastructure offrira aux habitants de Tubuai et de Rurutu, un accès au haut débit, ainsi qu’à des services innovants dans une perspective du développement économique, touristique, sanitaire, social et culturel.

Grâce au haut débit, pourront être déployés des projets de développement de services en ligne de l’administration, de télémédecine et de l’e-éducation initiés par le Pays.

Le démarrage des travaux est prévu pour le dernier trimestre de l’année. La mise en service est programmée à ce jour pour le premier trimestre 2022.

A travers ce projet, l’État accompagne le Pays dans ses investissements structurants et apporte un soutien à la commande publique qui contribue à la relance de l’économie polynésienne.