2021

Suite et fin du déplacement conjoint Etat-Pays aux Tuamotu - Amanu et Hao

 
 
Suite et fin du déplacement conjoint Etat-Pays aux Tuamotu - Amanu et Hao

Le 24 avril, le Haut-commissaire de la République, Dominique SORAIN, le Président de la Polynésie Française, Édouard FRITCH et la délégation gouvernementale ont reçu un accueil chaleureux sur l’atoll d’Amanu de la population et du maire délégué François TAKAMOANA, en présence du maire de Hao, Yseult BUTCHER-FERRY.

A l’occasion de leur précédente visite en janvier 2020, le projet de rénovation du quai d’Amanu avait été évoqué, aujourd’hui c’est chose faite, les deux autorités sont revenues pour inaugurer cet ouvrage indispensable à l’amélioration des conditions de vie de la population.

La délégation a visité les infrastructures et s’est intéressée aux projets portés par le maire de manière dynamique, concernant la centrale électrique, la gestion des déchets, ou encore la construction d’un plateau sportif pour la jeunesse de l’atoll.

La délégation s’est ensuite rendue sur Hao, où elle a reçu un accueil dans la pure tradition républicaine et paumotu de la population, des collégiens et des associations mobilisés pour l’occasion sous la haute coordination de leur tavana Yseult BUTCHER-FERRY.

Les élèves de la section professionnelle hôtellerie/restauration du collège de Hao (le CETAD) ont démontré leur savoir-faire à l’occasion d’un repas destiné aux autorités et aux forces vives de la commune.

En fin de journée, une réunion s’est tenue avec le conseil municipal. Les autorités ont pu échanger sur les différents enjeux auxquels sont confrontés les élus et la population de cet atoll. 

L’équipe municipale souhaite accompagner un développement économique et social de manière cohérente avec la préservation et la valorisation des atouts et du patrimoine de la commune. Les autorités de l’État et du Pays ont confirmé leur soutien au travers d’actions spécifiques et coordonnées permettant d’obtenir des résultats concrets, visibles et rapides.

Le sujet des pollutions industrielles, liées aux hydrocarbures et aux métaux lourds post CEP, a également fait l’objet d’un échange détaillé avec les élus. Le Haut-commissaire a indiqué que ce dossier était au centre des préoccupations et confirmé sa volonté de trouver une solution pragmatique pour finaliser au plus tôt les travaux entrepris. A cet effet, un groupe de travail Etat-Pays-Commune va examiner les différentes options techniques pour envisager les conditions d’un démarrage des opérations de dépollution pour lesquelles des crédits sont disponibles.