2022

Santé : une coopération opérationnelle entre le CHPF et la Direction de la santé, le CHU de Bordeaux et l’université de Bordeaux

 
 
Santé : une coopération opérationnelle entre le CHPF et la Direction de la santé, le CHU de Bordeaux et l’université de Bordeaux

Le haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique SORAIN, et le Président de la Polynésie française, Edouard FRITCH, ont signé le 24 février 2022, la convention de mise en œuvre de la convention relative au soutien de l’État à la politique de santé en Polynésie française pour la période 2021-2023, signée en octobre 2021. Les partenaires participaient à la cérémonie de signature en visioconférence depuis Bordeaux.

La convention permet notamment :

- aux patients polynésiens atteints de cas complexes de cancer de bénéficier de traitements de pointe et de meilleure qualité grâce à un partenariat rapproché entre les spécialistes du CHPF et ceux de France hexagonale.

- aux professionnels de santé du CHPF et de la direction de la santé de :

- bénéficier de l’expérience des praticiens du CHU de Bordeaux pour renforcer la qualité des soins proposés aux patients,

- être appuyés par la mise à disposition annuelle d’une cinquantaine d’internes en médecine, auxquels s’ajoutent six assistants spécialistes par an, sélectionnés en fonction des besoins du CHPF et de la direction de la santé,

- mettre en place une formation à la gestion des urgences pour les soignants exerçant dans les structures médicales des îles éloignées,

- aux étudiants en médecine, odontologie et pharmacie, issus de l’Université de Polynésie française, de revenir au fenua pour y effectuer un service sanitaire pendant 3 semaines (une trentaine d’étudiants par an) ou un stage d’été allant jusqu’à 1 mois (74 étudiants par an) dans un établissement de santé, médico-social, établissement scolaire ou entreprises.

La convention prévoit également l’appui du CHU de Bordeaux pour la mise en place de formations d’infirmiers spécialisés en bloc opératoire et en anesthésie dont les stages seront réalisés sur le fenua.

Enfin, la convention acte le principe d’une mission d’appui pour le développement de la télésanté en Polynésie française.

Ces actions concrètes viennent compléter l’appui financier de 955 millions FCFP par an pour des investissements et frais de fonctionnement liés à la politique de santé du Pays. Au total, entre 2021 et 2023, le soutien annuel de l’État est évalué à 1,6 milliard de FCFP.

Ainsi, après avoir contribué à l’équilibre du régime de solidarité (RSPF), de 1993 à 2007 puis de 2015 à 2020, et permis aux patients inscrivant leur parcours de soins dans la filière oncologie de bénéficier de financements à hauteur de 716 millions FCFP entre 2017 et 2019, l’État et ses structures nationales de santé confirment leur soutien à la mise en œuvre de la politique de santé de la Polynésie française et à l’amélioration de la prise en charge des patients.