Le Secrétariat Général

 
Secrétariat général 2020

Dans toutes ses fonctions, le Haut-Commissaire est secondé par le secrétaire général. Nommé par décret, il supplée et assure son intérim en cas d'absence ou d'empêchement. Il a autorité sur toutes les directions et subdivisions administratives. Le secrétaire général est assisté d'un secrétaire général adjoint qui assure sa suppléance.

Quatre directions sont placées sous l'autorité du secrétaire général :

Six services ou missions sont également placés sous l'autorité directe du secrétaire général :

La mission de la stratégie et de l'évaluation (MSE)

Chargée de la coordination, de l'accompagnement et de l'évaluation des politiques publiques et des dispositifs contractuels, la mission crée un lien entre les pouvoirs publics et le tissu économique local et instruit les dossiers de défiscalisation soumis à agrément. Elle traite des questions économiques intéressant la Polynésie française. Elle assure le recensement et l'analyse des dépenses de l'État.

La cellule performance (CP)

La cellule performance assure le contrôle de gestion, réalise des études sur la gestion des fonds publics et le développement de la performance des services du haut-commissariat.

Le service des systèmes d'information et de communication (SSIC)

Il pilote l'ensemble des projets relevant des télécommunications et des systèmes d'information. Il gère les moyens informatiques, téléphoniques et de radiocommunications du haut-commissariat et des services de police. Il assure l'accueil téléphonique général, la réception des messages sensibles et participe à la continuité des liaisons gouvernementales. Il veille à l'application des directives visant à la sécurité des systèmes d'information.

La délégation territoriale à la recherche et à la technologie (DTRT)

Le délégué territorial à la recherche et à la technologie (DTRT) a pour fonction d’animer et de coordonner le développement de la recherche et de la technologie/innovation en Polynésie française. Il veille à la cohérence des initiatives prises au sein de la collectivité avec les orientations arrêtées en matière de recherche et d'innovation et les programmes d'action mis en place dans ce cadre.

L'action de la DTRT en Polynésie française se décline suivant quatre axes stratégiques :

  • faciliter le dialogue interinstitutionnel entre les acteurs de la recherche et de l'innovation présents en Polynésie française, en particulier autour de sujets interdisciplinaires partagés ;
  • contribuer au transfert technologique de la recherche vers le monde économique et développer l'innovation ;
  • établir les conditions d'une ouverture significative des partenariats de la recherche en Polynésie française vers la région Pacifique et l'international
  • développer des actions de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle.

La mission aux affaires culturelles (MAC)

La MAC répond aux priorités stratégiques fixées avec le Haut-Commissaire, dans le respect de la convention-cadre Culture portant sur le développement culturel de la Polynésie française élaborée entre l’État et le gouvernement de la Polynésie française.

La MAC agit en étroite concertation avec le gouvernement polynésien, les collectivités locales, en respectant les priorités de la directive nationale d'orientation (DNO) du ministère métropolitain chargé de la culture pour la protection et la mise en valeur du patrimoine, le développement, la diffusion et l'enseignement des langues vernaculaires, la création, la diffusion artistique et la circulation des œuvres, un appui pour la politique d’archivage et de conservation, et le développement des équipements culturels de la Polynésie française.

Les axes prioritaires de son action sont :

  • le suivi administratif et financier de la mise en œuvre de la convention-cadre Culture ;
  • l’accompagnement du monde artistique et du tissu culturel ;
  • le développement culturel dans un souci de démocratisation culturelle et de valorisation des pratiques .

À la fois service du Haut-commissariat et service déconcentré du ministère de la Culture, la mission aux affaires culturelles (MAC) a été créée en 2018, dans le cadre de la signature de l'accord de l’Élysée pour le développement de la Polynésie française. La MAC a pour mission première le suivi de l’application de la convention-cadre Culture, signée entre l’État et le gouvernement polynésien en 2017 et notamment :
¬ assurer le pilotage du partenariat entre l’État et le gouvernement de la Polynésie française dans les domaines de la culture ;
¬ faciliter et structurer les relations des services et organismes culturels polynésiens avec leurs homologues en métropole ;
¬ accompagner la scène artistique et culturelle polynésienne par du conseil, des formations et une expertise ;
¬ favoriser le développement culturel du territoire dans un souci de démocratisation culturelle et de valorisation des pratiques.

À cette fin, la MAC apporte son concours à la protection et la mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel, au développement et à l'enseignement des langues vernaculaires, au rayonnement de l’éducation artistique et culturelle ainsi que de la transmission des savoirs, à la création et la diffusion artistique et à la circulation des œuvres, ainsi qu’au développement de l'action des équipements culturels de la Polynésie française. Elle est également chargée de la programmation et la gestion des crédits déconcentrés du ministère central de la culture.

Le référent fraude (RF)

Le référent fraude est chargé de la lutte contre la fraude documentaire et à l'identité.

Les axes prioritaires de son action sont :

¬ lutter contre la fraude documentaire ;
¬ lutter contre la fraude interne ;
¬ structurer la lutte contre la fraude en formalisant la coopération entre les services.